La Cathédrale d’Arras rappelle les temples antiques

Grande place d'Arras

L’histoire de la Cathédrale d’Arras est bouleversante.

  Après la Révolution la cathédrale Notre-Dame-en-Cité est en ruine. La vaste abbatiale de l’abbaye Saint-Vaast  est inachevée . Elle devient cathédrale d’Arras par décret impérial le 11 septembre 1804.

La visite virtuelle panoramique 360° interactive présente la nef de la cathédrale d’Arras et la chapelle de la Vierge. Nous vous recommandons de zoomer au maximum sur les détails. Cliquez sur l’image

Colonnes, Cathédrale d'Arras
Colonnes et chapiteaux de la nef de la cathédrale d’Arras

  Le nouvel évêque d’Arras, Monseigneur de la Tour se démène alors pour faire aboutir les travaux de construction de l ‘abbatiale commencés par les moines en 1776 sur les plans de Contant d’Ivry. En effet à Arras, une grande communauté de Bénédictins vit autour des reliques de Saint-Vaast depuis le VII éme siècle. Au XVIII éme ils entreprennent de reconstruire toute leur abbaye, mais en 1792, après la Révolution, les travaux sont interrompus. L’évêque d’Arras impose à l’architecte Verly de suivre l’orientation initiale de Constant d’Ivry. La Cathédrale est achevée en 1849. Monseigneur de la Tour d’Auvergne siège dans la cathédrale dédiée à notre Dame de l’assomption. L’abbaye Saint-Vaast et la cathédrale forment un ensemble architectural religieux du XVIIIe siécle, unique en France.
Pendant la première guerre mondiale, dès octobre 1914 les allemands commencent à bombarder la ville d’Arras.  Du monument, à la fin de la guerre, il ne reste qu’une ruine. La cathédrale d’Arras est reconstruite à l’identique par l’architecte en chef des Monuments Historiques, Pierre Paquet dans les années 20 et rouverte en 1934.

Nativité G. Devalières, Cathédrale d'Arras
La nativité de George Desvalières

  Le mobilier, les décors, peintures et vitraux sont l’œuvre des artistes contemporains de cette reconstruction, les peintres H. Marret, Ch. Hollart, G. Desvallières et les sculpteurs M. Gaumont, A. Descatoire. Une magnifique fresque orne la coupole de la chapelle de la Vierge. Peinte en 1933 par Henri Marret , elle représente les scènes de la vie de la Vierge Marie et rappelle son rôle de Mère de Jésus et de l’Eglise.
Lors de la seconde guerre mondiale, une bombe touche de nouveau la cathédrale, mais cause peu de dégâts.

Autres renseignements: Le site patrimone et histoire

 

Did you enjoy the blog?
Like me!

Get the latest.

Auteur : Michel Bonne

Bénévole de l'association Oriell, toutes les visites virtuelles sont produites au nom de l'association. Celle-ci anime deux sites "Oriell.fr" et "Les 4 saisons de l'audomarois". Les visites de monuments sont réalisées en très haute définition pour que le visiteur puisse zoomer sur les détails. Si avez une demande particulière contacter l'association.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *